La Fausse roquette aussi appelée Roquette Blanche… Beaucoup la considèrent comme une mauvaise herbe et la décime à grands coups d’herbicides. A la Roche-Audran nous lui laissons le champs libre… pour le plaisir des yeux, pour la santé de nos sols et pour le bonheur de nos abeilles ! On vous en touche un mot rapidement ….

Fausse Roquette ou Roquette Blanche

Nom scientifique : Diplotaxis erucoides (L.) DC. 

Famille : Brassicaceae 

Floraison : toute l’année 

Dans le Bassin méditerranéen, la fausse roquette est particulièrement abondante. Plante compagne des grandes cultures de vignes ou d’oliviers, elle forme souvent des peuplements denses qui se couvrent de fleurs blanches odorantes, particulièrement spectaculaires en automne et en fin d’hiver.  La fausse roquette figure parmi ces quelques espèces remarquables par leur floraison surtout hivernale. C’est aussi une plante mellifère recherchée. 

biodiversité au Domaine Roche-Audran, Buisson
Diplotaxis erucoides

Son intérêt pour les sols :

La fausse roquette est une plante appartenant à la famille des Brassicacées (ou Crucifères), comme le chou, le navet, la moutarde, le radis, le colza ou la vraie roquette. Elle est présente principalement dans la partie septentrionale du bassin méditerranéen, et est observable en toute saison. Mais c’est en hiver que sa floraison est la plus remarquable. Appréciant les sols argileux, calcaires de préférence, elle est très commune dans les champs de vignes.

Le rôle des Crucifères (et donc de la fausse roquette) est de débloquer le phosphore dans les sols, mais aussi de décompacter la terre grâce à leur racine pivotante et de capter de nombreux autres nutriments dans le sol (azote, magnésium, soufre…).

Pour aller un peu loin, Gérard Ducerf, auteur de L’encyclopédie des plantes bio-indicatrices, ajoute qu’une forte population de fausse roquette révèle un sol riche en azote et en bases, dont le pH élevé bloque les nutriments. Elle est très donc utile à la restauration des sols !

Bref, la fausse roquette constitue un excellent engrais vert, mais elle est aussi très intéressante pour de nombreux pollinisateurs (abeilles diverses, tenthrèdes, coléoptères…), car elle fleurit toute l’année, même en hiver, couvrant des sols souvent nus d’un magnifique tapis blanc. 

Son intérêt apicole 

La production de nectar de la fausse roquette est très abondante et est proche de celle d’une espèce voisine,  le colza (Brassica napus). En outre, sa floraison exceptionnellement prolongée toute l’année, et particulièrement abondante en automne et  en fin d’hiver à des périodes où les floraisons sont rares, font de la fausse roquette une ressource-clé pour les ruches méditerranéennes, tant en entrée qu’en sortie d’hivernage. 

Son intérêt gustatif

Sachez que la fausse roquette est également comestible ! En effet, les boutons, les fleurs et les jeunes fruits ont un  goût relevé et piquant, proche du raifort et de la moutarde. (entre la moutarde et l’ail). Quant aux jeunes feuilles, elles sont excellentes en salade et les feuilles plus âgées se mangent comme légumes cuits. La plante donne aussi un délicieux pesto ! 

De plus, cette plante sauvage est riche en protéines complètes et en vitamine C. On lui reconnaît aussi plusieurs vertus médicinales : expectorante, stimulante, anti­scorbutique et diurétique. La plante fraîche était autrefois utilisée en infusion et en décoction.

Mais prenez garde ! La fausse roquette ne doit pas être cueillie n’importe où. En effet, elle fait partie des quelques espèces sauvages capables de résister à certains herbicides des cultures céréalières. 

Source et Bibliographie :

Thomas Silberfeld Enseignant en biologie végétale et écologie à l’université Montpellier 2 

lagrainedocile.fr 

la garrigue-gourmande.fr 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.